Caen, 25 septembre : la police déloge le barrage filtrant des routiers sur le périphérique

Tiré de “Convergences” N°1, feuille d’info de l’Initiative pour la Convergence des Luttes de Caen.

ROUTIERS EN LUTTE

Le 25 septembre débutait la grève des routiers avec une mobilisation plutôt faible. Des dizaines de tentatives de blocages ont cependant eu lieu dans le pays, entraînant la plupart du temps l’intervention agressive des forces de l’ordre, le gouvernement cherchant visiblement à étouffer dans l’œuf toute contestation de sa politique antisociale.

À Caen, la mobilisation fut portée surtout par la CGT, épaulée par quelques personnes solidaires. Le 25, après une opération escargot sur le périph, une tentative de barrage filtrant (libre passage des véhicules particuliers et arrêt des camions de marchandises) a eu lieu près du centre routier de Cormelles. Une quarantaine de personnes y étaient.

La police, avec boucliers anti-émeute et accompagnée de 2 gros chiens a rapidement dégagé les manifestant-e-s, provoquant des bousculades avec les grévistes. Le jeu du chat et de la souris s’est poursuivi, la police se déployant chaque fois que des manifestant-e-s approchaient du périph. Ensuite, les routiers ont distribué des tracts sur des ronds-points d’accès à Caen ou à des zones industrielles, avant d’aller à l’entrée et la sortie du dépôt pétrolier, sur la presqu’île, suivis de près par de nombreux policiers. Le débit du dépôt pétrolier a été ralenti, les camions ne sortant que tous les quart d’heure après négociation avec la direction. Cela a créé une longue file de camions qui attendaient de recharger à l’entrée du dépôt. Le blocage a été levé vers 18H et a repris tôt mardi 26. Là encore, les camions ne sortaient que tous les quart d’heure, les chauffeurs du dépôt s’étant concertés pour appliquer la même règle que la veille. La direction du dépôt a fini par piger et leur a mis la pression, menaçant aussi de faire intervenir la police si les grévistes ne laissaient pas sortir tous les camions. Après leur sortie, le barrage étant devenu inefficace, plusieurs diffusions de tracts sur des rond-points ont eu lieu. De même le lendemain.

Jeudi 28, une délégation de routiers CGT était présente à la manif (bien fournie, plus de 800 personnes) des retraité-e-s .

Barrage filtrant devant l’entrée du dépôt pétrolier de Caen le 25 en fin d’après-midi.

 

Un reportage sur la tentative de barrage sur le périphérique et sur l’intervention des forces de police est visible ici, sur le site de “France Tv Info” :

http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/reforme-du-code-du-travail/greve-des-routiers-le-mouvement-contrecarre-par-les-forces-de-l-ordre_2389320.html

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés