Ouverture d’un squat pour les soudanais à Caen, harcèlement des migrants à Ouistreham et liste des besoins matériels

Infos reprises du site de l’AG Contre Toutes Les Expulsions de Caen (https://agcontrelesexpulsions.wordpress.com/).

UNE CENTAINE DE MIGRANTS SOUDANAIS À LA RUE : ouverture d’un nouveau squat pour les accueillir

Suite à l’incendie, dans la soirée du 23 septembre, d’un de leur squat situé sur la presqu’île de Caen, une centaine de soudanais (dont près de 50 mineurs isolés), se sont retrouvés sans aucun abri. L’AG Contre Toutes les Expulsions de Caen s’est mobilisée et a organisé la circulation de l’information et appelé à la solidarité morale et matérielle envers les migrants. Une assemblée s’est tenue avec les soudanais le lendemain, juste à coté du squat incendié. Sous prétexte d’un risque d’effondrement du premier squat, la police a empêché les soudanais d’aller s’installer dans le deuxième squat situé juste derrière le premier, alors qu’un accès sécurisé était possible. Ce 2ème squat, un hangar désaffecté depuis des années,  a été ouvert il y a un mois et demi environ. Il accueillait déjà plus de 25 soudanais et offrait suffisamment de place pour mettre les autres à l’abri. Depuis sa porte en fer a été soudée par les autorités.

Voyant l’AG avec près de 80 personnes et plein de véhicules chargés de matelas et de couvertures et pressentant une probable installation de campement sauvage en pleine ville, la préfecture a lâché du lest et trouvé une solution provisoire d’hébergement pour 3 jours dans une salle municipale de Mondeville. Au bout des 3 jours, elle a proposé aux mineurs un hébergement de 15 jours à Houlgate (pendant lesquels la préfecture comptait enquêter sur leur identité et leur âge) et… le retour à la rue pour les majeurs. Les mineurs ont tous refusé d’aller à Houlgate, craignant d’être fichés et expulsés. Leur but est uniquement d’essayer de passer clandestinement en Angleterre. La plupart des soudanais se sont alors rendus à Ouistreham où police municipale et gendarmerie les harcèlent sans arrêt. Dès le lendemain, dans la nuit du 28 au 29 septembre, des dizaines de gendarmes leur donnaient la chasse, appuyés par un hélicoptère équipé d’un projecteur, dans un petit bois où ils essayaient de dormir. Jusqu’à quand et où ils furent pourchassés, nous l’ignorons. Le lendemain, épuisés, une trentaine de mineurs acceptaient le « séjour » à Houlgate.

Le dimanche 1er octobre, l’AG officialisait un nouveau squat pour accueillir au moins une partie des soudanais, malgré la présence de la police, dépitée de ne trouver aucune trace d’effraction et de ne pas pouvoir entrer dans le bâtiment.

Le squat est un petit immeuble situé aux 81-83-85 rue Calmette à Mondeville.

Les dons matériels (nourriture, couvertures, tentes, vêtements chauds et chaussures pour hommes) peuvent être remis à l’AG après contact (ag-contre-expulsions@laposte.net).

Pour les dons financiers, chèques à l’ordre de « Solidarité Migrant Calvados », à envoyer au même nom, au 16 Allée de l’Angle, 14200 Hérouville St Clair.

_____________________________________________________

Liste actualisée des besoins matériels pour les migrants soudanais

Bonjour,

Suite à l’incendie du squat des soudanais sur la presqu’île de Caen, Une chouette vague de solidarité a eu lieu, mais certains besoins plus précis restent pressants.

Ces besoins sont d’autant plus pressants que la situation sur Ouistreham où se relaient ces migrants est affolante. Le harcèlement par la police municipale et la gendarmerie est permanent. Il s’agit de les forcer à bouger sans arrêt pour les épuiser,

La mairie, sa police municipale, la gendarmerie font courir la rumeur qu’il est illégal de leur donner de la nourriture ou des vêtements.

Dans un bosquet où ils ont pris l’habitude de dormir, ils sont réveillés par les forces de l’ordre tous les matins à 4H, à coups de pieds et toutes les couvertures, bâches, duvets leur sont systématiquement confisqués en toute illégalité. C’est la politique du « Zéro abri », « Zéro nourriture », « zéro couverture » qui s’applique à Ouistreham comme à Calais ou à Dunkerque.

L’idée est double : essayer d’épuiser les migrants pour les chasser de là tout en épuisant les associations qui les aident en contraignant ces dernières à chercher sans arrêt des choses qui sont sans cesse confisquées par les forces de l’ordre (et ce alors que l’hiver approche désormais) !

Soyons clairs : La police municipale de Ouistreham et la Gendarmerie n’agissent pas ainsi de leur propre initiative. Elles obéissent à des consignes données respectivement par la municipalité et par la préfecture.

Une nouvelle encourageante toutefois dans ce sombre tableau : un Collectif d’Aide aux Migrants à Ouistreham (CAMO) a vu le jour. Ils et elles se lancent et ont besoin de participation, de coups de mains, de dons de nourriture, vêtements et couvertures, bâches etc… Nous invitons toutes les personnes solidaires vivant à Ouistreham ou dans les communes avoisinantes à ce mettre en relation avec eux et elles. Leur contact mail : collectifamo@gmail.com

LISTE DES BESOINS ACTUELS :

PRÉCISIONS IMPORTANTES :

Nous ne collectons que ce qui est sur la liste. Lisez la attentivement. Ne nous ramenez rien d’autre, cela ne ferait qu’encombrer nos maigres espaces de stockage et nous faire perdre du temps et de l’énergie en tri, voyages à la déchetterie ou transports des choses inutiles pour nous vers d’autres associations… Merci de votre compréhension.

Deuxième précision : les migrants soudanais ne souhaitent pas, pour la plupart, rester en France mais réussir à passer en Angleterre. Ils ne demandent donc pas l’asile ici.

Cela signifie qu’ils ne touchent aucune allocation et n’ont pas les attestations écrites des services sociaux qui permettent l’accès aux distributions alimentaires et vestimentaires effectuées par des associations humanitaires dans leurs locaux. Ils sont sans papiers, complètement hors cases administratives y compris pour les associations humanitaires. C’est pourquoi la situation de ces migrants est si tendue depuis l’incendie de leur squat et pourquoi l’AG collecte pour eux. Nous, on n’a pas d’existence légale, on ouvre des squats et les cases administratives, on s’en fout. Quelques rares associations de terrain passent cependant régulièrement filer de la nourriture. On profite de l’occasion pour les saluer.

Nous collectons en priorité :

Couvertures, plaids, duvets (même si la fermeture ne marche plus), couvertures de survie, bâches à œillets, ponchos imperméables

Mousses de camping

Grands sacs poubelles type 100 litres minimum (qui servent de protection de fortune contre la pluie)

Petits sacs à dos type rando ou scolaire : il en faut beaucoup car nous espérons que peut être, peut être, sans illusions, cela freinera la police municipale et la gendarmerie dans la confiscation illégale des affaires à Ouistreham si les migrants peuvent les mettre dans des sacs qu’ils serrent contre eux……..
Si ce n’est pas le cas une mobilisation plus politique et publique devra être mise en place !

Petites tentes type igloo, « 2 secondes » légères

Chaussures sans trous, uniquement des chaussures de sport, baskets, randonnées légères. Tailles entre le 40 et le 44.

AUCUNE chaussures de ville, mocassins, souliers etc…

VÊTEMENTS UNIQUEMENT POUR HOMMES :

Blousons d’hiver type parka, anorak, doudoune, veste en jean fourrée, bombers et K-ways

Chaussettes

Caleçon et slips neufs

Gants

Bonnets et casquettes

SVP, PAS de chemises, costumes, pantalons en velours, gilets en laine, affaires de femmes ou de bébés…

NOURRITURE :

Patates, oignons, pâtes, sauce tomate, thon, sardines, maquereaux en boites, riz, lentilles sèches ou en boites, fruits en sirop, confitures, sucre, sel, huile de cuisson, farine, haricots rouges, blancs et verts secs ou en boites, flageolets, petits pois et carottes en boites, fruits secs, pâtes à tartiner, café, thé, chocolats, biscuits, barres bretonnes, compotes, lait, œufs, pain de mie.

Privilégiez SVP la quantité à la qualité (eh oui…).

Produits d’hygiène corporelle :

brosse à dents, rasoirs, mousse à raser, shampoing et gel douche, savons en blocs ou liquide, dentifrice, cotons tiges, coupe-ongles, peignes, petits miroirs de voyage, brosses à linge, papier hygiénique, serviettes de toilettes

Produit de nettoyage :

balais, balais brosse, pelles à ordure, seaux propres, serpillères, eau de javel, éponges, sacs poubelles, crèmes à récurer, produits vaisselle, sopalin

ARGENT :

Cela permet les dépannages d’urgences et de combler les manques par rapport à ce qui est collecté directement en nature. Chèques à l’ordre de « Solidarité Migrants Calvados » à envoyer au même nom au 16 Allèe de l’angle, 14200 Hérouville St Clair.

NOUS COLLECTONS AUSSI DE MANIÈRE NON PRIORITAIRE:

Petites plaques de cuisson électriques

Bouilloires électriques

Bougies

Bassines propres

De quoi constituer des petits kits pour les petites blessures : pansements, compresses, désinfectants, sparadrap, pommades à l’arnica, pommades pour les petites brûlures, paracétamol, petits ciseaux, épingles à nourrice, pinces à épiler

Chaises et trétaux

Petits meubles de rangement, petites étagères

Lampes de chevet

Gamelles DE COLLECTIVITÉ de grande contenance

VOUS POUVEZ DÉPOSER VOS DONS  TOUS LES VENDREDI DE 16H30 À 18H AU 16 RUE DU CLOS DES ROSES À CAEN.
SOIT, si ça n’est pas possible pour vous le vendredi, en contactant l’AG (ag-contre-expulsions@laposte.net). Merci de faire tourner ces informations dans vos réseaux.

_______________________________________

Si nous laissons le pouvoir traiter les migrant-e-s comme du bétail, faut pas s’étonner qu’il finisse par nous traiter de la même manière.
Défendre la liberté et la dignité des migrant-e-s, c’est toujours aussi, en même temps, défendre la nôtre.
La solidarité est une force. Merci à tous-tes les donateurs-rices.

Caen, le 02 octobre 2017.

Les commentaires sont fermés