Lourdes condamnations dans l’affaire de la voiture de police incendiée Quai de Valmy à Paris en 2016

 

Lourdes condamnations dans l’affaire de la voiture de police incendiée le 18 mai 2016, quai de Valmy, à Paris.

Le verdict est tombé le 11 octobre 2017 contre les 9 inculpé-e-s dans cette affaire. Les peines sont lourdes car il s’est agit pour le pouvoir de faire des “exemples” (quitte à s’appuyer sur des soi-disantes “preuves”, rares et pour le moins discutables) à même de “dissuader” les “éléments radicaux-ales” du mouvement social qui ont animé les “cortèges de tête” émeutiers lors de la lutte contre la première Loi Travail.

Pour avoir des peines bien lourdes, c’est donc de “tentative de meurtre sur dépositaire de la force publique” que plusieurs personnes ont été accusées avant que ce chef d’accusation délirant ne soit finalement abandonné. La vidéo qui suit montre bien que les vies des 2 policier-e-s présent-e-s dans la voiture n’ont jamais été en danger. Un manifestant aide la policière à sortir du véhicule alors qu’elle est incommodée par la fumée du fumigène qui a été balancé sur le siège arrière et il l’ éloigne tandis que le policier qui conduisait prend 4 coups assénés avec une barre creuse de métal mou, complètement déformée. Il s’en sort avec quelques hématomes avant de s’éloigner en marchant avec sa collègue. La voiture, vide, prendra ensuite progressivement feu à cause du fumigène.

Verdict : 2 relaxés, 7 condamné-e-s qui cumulent 29 ANS DE PRISON (dont 11 avec sursis). La personne ayant jeté le fumigène à l’arrière du véhicule prend 7 ans fermes…

Il paraît qu’il y en a qui ont “confiance dans la justice de leur pays”, ce doit être des riches ou des policier-e-s…

Repris du site “Paris Luttes Info” (https://paris-luttes.info/).

Le verdict est très lourd dans le procès de la voiture de police brûlée quai de Valmy. Le président a suivi ou alourdi les peines demandées par le procureur dans l’ensemble, en s’autorisant des comparaisons limites : “Vous avez agressé des policiers uniquement parce qu’ils étaient policiers. Un peu comme d’autres s’en prennent à des noirs parce qu’ils sont noirs” a lancé le président à Antonin. Les condamnés sont sommés de payer au syndicat de police Alliance, partisan du tout sécuritaire, 5000 euros de dommages et intérêts. Les condamnations se sont basées sur la foi du témoignage anonyme d’un policier du renseignement qui n’a jamais pu être contre-interrogé et dont les propos se contredisaient à plusieurs reprises. Un rassemblement est en cours devant le tribunal pour protester contre ce rendu et un autre est prévu ce soir à 19h30 à Ménilmontant.


Angel B. : relaxé (“participation à un groupement en vue de la préparation de violences volontaires”)
Leandro L. : coupable, 1 an de prison avec sursis (“participation à un groupement en vue de la préparation de violences volontaires”)
Bryan M. : relaxé (“participation à un groupement en vue de la préparation de violences volontaires”) ; coupable, 1000€ d’amende (“refus de prélèvement d’ADN”)
Thomas R. : coupable, 2 ans de prison dont 1 avec sursis (“auteur de coups de poing et de coups de pieds sur le véhicule”)
Kara B. : coupable, 4 ans de prison dont 2 avec sursis (“jet d’un plot métallique sur le pare-brise”)
Ari R. : coupable, 5 ans de prison dont 2 ans et demi de sursis (“coups à l’arrière de la voiture à l’aide d’un plot métallique)
Nicolas F. : coupable, 5 ans de prison dont 2 et demi avec sursis (“coups sur le policier avec une tige”)
Antonin B. : coupable, 5 ans de prison dont 2 avec sursis sans mandat de dépôt (“agression du policier à l’intérieur de la voiture et bris de la vitre arrière”)
Joachim L. : coupable, absent, 7 ans de prison (jet du fumigène)
________________________________________________
Repris de “Nantes Révoltée ” (https://www.facebook.com/Nantes.Revoltee/).

Les commentaires sont fermés